Unesco
Piazza del Campo
Son histoire explique la beauté particulière de cette place

Pour comprendre la beauté et la suggestion particulière que Piazza del Campo - célèbre pour être le siège du Palio de Sienne le 2 Juillet et le 16 Août de chaque année - joue sur tous ceux qui la visitent, il faut en connaître l'histoire.

La forme de «coquille», comme la place est communément appelée, découle du fait d’avoir été un terrain escarpé, sur lequel les rues de la ville antique convergeaient. La nécessité d'organiser l'espace, comme un endroit pour accueillir les marchés et les fêtes publiques, a convaincu les différents gouvernements de la République de Sienne à y prédire l'arrangement progressif. Déjà à la fin du XIIIème siècle des statuts spécifiques concertants Piazza del Campo ont été établis. Une des règles prescrivait l'obligation pour les bâtiments de s’ouvrir sur la place seulement à travers des fenêtres jumelées ou trilobées.

Successivement on a pensé de rendre la place un espace indépendant du pouvoir ecclésiastique et de la noblesse, à travers la construction de Palazzo Pubblico (siège du gouvernement des Neuf de la République de Sienne) et l’ultérieure construction de palais aristocratiques, qui suivent parfaitement l’itinéraire de la Via Francigena.

A partir de ce moment, il a commencé l'amélioration et la décoration progressive de la place à travers le parquetage en briques disposés à «couteau» qui remonte à 1347. La partie extérieure de la place est en grès (pendant le Palio elle est recouverte de tuf).

En 1419 Jacopo della Quercia a sculpté la Fonte Gaia, qui est maintenant conservée à Santa Maria della Scala, remplacée par une copie de Tito Sarrocchi. La source en marbre blanc est entourée par une grille en fer forgé. Selon la tradition, le nom «Gaia» a été donné pour commémorer la joie des habitants de Sienne quand l'eau a jailli pour la première fois sur la place en 1346. La joie était particulièrement justifiée par le fait que l'eau jaillissante était le résultat de dix ans d'excavation pour créer ce que l’on appelle «Bottino», un aqueduc souterrain qui peut encore être visité (sur réservation).

Au point le plus bas de la place, il y a le soi-disant «gavinone» pour l'écoulement de l'eau. Le «gavinone» est orné d'une sculpture en forme de buisson réalisé par l'artiste siennois Massimo Lippi.